Christophe HENRY

Ce site ne comporte aucune information d’intérêt, sauf pour celui qui la cherche — Ĉi-retejo ne enhavas informon interesan, krom por iu kiu ĝin serĉas — This website doesn’t have any information of interest, except for who looks for it

Viber ou le radin dans 60 millions de consommateurs

icon 06/03/2013

Le magazine 60 millions de consommateurs appâte le couillon. Dans son n°480 de mars 2013, page 61, il préconise d'installer l'application Viber sur Android. L'article de la série le coin du radin propose encore au couillon de base d'être nécessairement plus malin qu'un commercial avisé. Échec ! Voire complicité objective de 60 millions qui n'a jamais démontré de compétence avec tout ce qui comporte une puce, sauf un chien.

Voici l'article, titré appelez gratuitement, j'ai ajouté le gras et supprimé certaines parties inutiles :
Le radin a découvert avec enchantement qu'il pouvait envoyer des messages et appeler de son smartphone sans rien payer de plus. Et cela partout dans le monde, quel pied ! Il suffit de télécharger une application baptisée Viber, (...) Sans pub intempestive, de surcroît, il est même possible de recevoir des appels quand l'application est fermée. Un service parfait pour ceux qui ont un forfait limité dans le temps. Et ceux qui voyagent.

Je me pince le nez ! Je vais prendre tout ça par ordre chronologique.

radin

Ça n'existe pas. Généralement, toute économie se traduit par une perte quelque part ; ou bien ça voulait dire que le problème était déjà du côté du couillon. Genre « économisez le chauffage : en hiver, fermez vos fenêtres ». Le pognon qu'un radin reçois, soit il pique à quelqu'un, soit il évite de le donner à quelqu'un. C'est la théorie. Voilà la pratique : le couillon, plus malin que le commercial par hypothèse, croit éviter de donner son pognon, suppose qu'il le prend à quelqu'un alors qu'évidemment, c'est le contraire.

enchantement ... quel pied

Je désespère déjà du sort des femmes quand je vois la presse qui s'adresse à elles. Mais bon, ce genre de trucs étaient normalement cantonnés là-bas. Et bien non ! On a le droit aussi aux commentaires trolol-kikoo-tavu. Comment on les plume ces idiots, alors qu'on est trop malins...

pub intempestive

Le couillon doit nécessairement accepter de la pub s'il ne paye pas. Forcément. Parce que le gratuit, c'est forcément de la merde. De la part d'un magazine suspicieux vis-à-vis des articles à bas prix, il y a une logique. Cependant, on n'utilise pas un téléphone comme une machine à laver. La seule bonne dose de publicité, c'est zéro.

voyagent

C'est bien connu, la connexion internet ne coûte rien en France. Elle ne coûte d'autant plus rien quand on voyage... à l'étranger. Le couillon, quand il voyage, ne regarde pas à la dépense. Non non non, il ne va rien payer en téléphone. Juste un peu en frais internet. Une broutille, mais pas seulement.



En plus du ton affligeant qu'utilise le magazine, de l'incompétence crasse à l'œuvre, il se rend objectivement complice d'une arnaque. Qui est hélas assez récurrente sur Android. L'arnaque apparaît quand vous on s'intéresse aux privilèges que demande Viber à l'installation, on obtient ce qui suit. J'ai enlevé quelques détails techniques superflus, l'essentiel est là et déjà bien long. J'ai mis en gras les extraits importants.

  • Permet à l'application d'appeler des numéros de téléphone sans votre intervention. Cette autorisation peut entraîner des frais ou des appels imprévus. (...)
  • Permet à l'application d'envoyer des messages SMS. Cette autorisation peut entraîner des frais inattendus. (...)
  • Permet à l'application de prendre des photos et de filmer des vidéos avec l'appareil photo. Cette autorisation lui permet d'utiliser l'appareil photo à tout moment sans votre consentement.
  • Permet à l'application d'obtenir votre position exacte à l'aide du récepteur satellite GPS (Global Positioning System). (...)
  • Permet à l'application de recevoir et de traiter les SMS. Cette autorisation lui donne la possibilité de surveiller ou de supprimer les messages envoyés à votre appareil sans vous les montrer.
  • Permet à l'application de modifier les SMS stockés dans votre téléphone ou dans votre carte SIM. (...)
  • Permet à l'application de lire tous les SMS, quels que soient leur contenu et leur niveau de confidentialité.
  • Permet à l'application d'afficher la configuration Bluetooth de la tablette, ainsi que d'établir et d'accepter des connexions avec des appareils associés. (...)
  • Permet à l'application de lire les données concernant vos contacts qui sont stockées sur votre tablette, (...).
  • Permet à l'application d'accéder aux fonctionnalités téléphoniques de l'appareil. Cette autorisation permet à l'application de déterminer le numéro de téléphone et les identifiants de l'appareil, si un appel est actif et le numéro distant connecté par un appel.
  • Permet à l'application de récupérer des informations sur des tâches en cours d'exécution et récemment exécutées. L'application est ainsi susceptible d'obtenir des informations sur les applications utilisées sur l'appareil.

Voilà. On pense gruger le fournisseur de service téléphonique, mais on va l'engraisser sur la connexion internet ; surtout à l'étranger. Plus encore, on va engraisser, certes pas avec son propre pognon, un prestataire inconnu qui promet la lune. Le couillon va se mettre à poil et donner pour ainsi dire l'accès complet à son téléphone. Mais il va faire plus que se livrer lui-même. Il va dénoncer ses contacts à leur insu à une entreprise dont vous ne savez rien.

Revenus


Au fait. Comment l'entreprise Viber vit ? L'objectif d'une entreprise étant de moins dépenser d'argent qu'elle en gagne, qui paye le développement et la maintenance de l'application et les serveurs dédiés à la faire fonctionner ? Parce que si quelqu'un installe Viber et qu'une autre aussi, comment ils font pour se contacter sans qu'il n'y ait un intermédiaire pour fournir un genre de numéro de téléphone ? Viber doit maintenir les services en ligne pour que ça fonctionne, et cela a un coût.

Voici la partie intéressante de leurs conditions de confidentialité, en anglais seulement :
In order to provide you with Viber products you have requested, Viber may sometimes, if necessary, share your Personal Information (excluding your address book and related information) and traffic data with trusted partner service providers and/or agents, for example: banking organizations or other providers of payment and analytical services, customer support, or hosting services. Viber will always require these third parties to take appropriate organizational and technical measures to protect your personal data and traffic data and to observe the relevant legislation. Viber will never share your address book information with any third party, except as may be required by law (see below).

Je traduit l'esprit : Viber partagera vos informations personnelles avec un partenaire qui aura payé pour, à l'exception du carnet d'adresses. Les expressions telles que if necessary (arrivera un moment où ce sera nécessaire) et trusted partner (la confiance, ça s'achète) seront du vent dès que se profilera l'opportunité d'abuser de ses clients. Quand à leur promesse de ne pas divulguer le carnet d'adresses (sauf pour raisons légales etats-uniennes) c'est un faux-nez. Ce qu'il sont susceptibles de vendre n'est pas les coordonnées des gens mais les interconnexions entre eux.

Tout ça pour de la publicité ciblée ? De toutes façons quand vous utilisez un service, il faut toujours se demander comment il se finance, qui est le client, qui est le produit.

icon Tags de l'article :

1 commentaire

Sbgodin - 15/10/2013 à 00:22:39

http://commedansdubeurre.ch/?story=264-ces-applications-mobiles-qui-nous-prennent-notre-liste-de-contacts

« Quelles sont les conséquences de l'envoi de la liste de contacts?
Si vous n'avez pas encore clairement identifié les enjeux associés à cet envoi des listes de contacts sous forme naturelle, voici une liste de quelques informations qui peuvent très facilement être inférées par les éditeurs :
1) Ils savent qui sont vos contacts.
2) Ils savent qui ne sont pas vos contacts.
3) Ils savent qui de vos contacts ne vous ont pas inscrit dans leurs contacts.
4) Ils savent que vous existez parce que vos contacts ont envoyé votre numéro de téléphone, alors que vous n'avez vous-même jamais installé l'application.
5) Ils savent qui sont vos contacts, même si vous n'avez jamais installé l'application, parce que vos contacts leur ont dit qu'ils vous ont dans leurs contacts (relisez, c'est important de comprendre!)
6) Ils peuvent imaginer que si tous vos contacts ont installé l'application, il est probable que vous soyez intéressé-ée de l'avoir aussi.
7) Ils savent quand vous ajoutez des contacts dans votre liste.
8) Ils savent également quand vous les retirez. Bien entendu, ils savent si votre interlocuteur vous a lui aussi retiré de sa liste... »

@répondre #lien

icon Flux RSS des commentaires de cet article